• Cécile Hontoy

3 considérations d'importance quand nous aidons un enfant!

Dernière mise à jour : 25 janv. 2021

Souvent, lorsque nous aidons un enfant, nous avons dans notre tête l'image d'un être un peu à part du monde normatif, possédant une imagination féconde! Nous voyons l'enfant comme un individu peu réaliste qu'il nous faut éduquer à la logique et mathématique raison au risque de le perdre pour la race humaine!



Nous nous trompons! L'enfant est un individu impliqué, créatif et plus réaliste que nous le pensons! Il s'éduque fort bien lui-même surtout si ses parents l'écoutent et le guident avec ouverture sachant qu'il fait partie de la race des hommes!


Laissez-moi prendre quelques exemples pour vous démontrer trois faits importants à tenir compte dans le soin aux enfants!

" Je suis venu te voir parce que je veux faire une différence, apporter du changement dans la société!" -Guillaume, 8 ans

Cette entrée en matière d'un petit garçon de 8 ans est étonnante n'est-ce pas ? Pourtant, Guillaume (nom fictif) n'est pas le seul enfant à m'avoir parlé en ces termes. Au fil de ma pratique, j'ai rencontré plusieurs jeunes personnes qui m'ont parlé en ces termes.


J'ai eu, je crois, plus de conversations sur la conscience avec les enfants qu'avec les adultes!


Quand tu écoutes attentivement un enfant et que tu sais taire tes jugements, peurs, désirs d'enseigner ou de montrer, la plupart te font découvrir leur monde intérieur fabuleux (duquel tu viens toi-aussi)! Ce monde est fait de conscience, de morale et de désirs de faire du Bien!

"Je suis ici parce que je sais que je suis un Asperger mais pourquoi mon père ne le sait pas!" -Francis, 7 ans

Nous imaginons que l'enfant ne connait pas ses propres problématiques! Détrompons-nous! Il les vit tous les jours! Si par chance ou malchance, il a reçu un diagnostic, il est certain qu'il se promène désormais avec une étiquette. Qu'il l'accepte ou non, cette désignation vraie ou fausse va le suivre toute sa vie! Il sait qu'il doit -faire avec- comme on dit! Francis (nom fictif) n'est pas le seul à m'avoir cité tout en blanc son handicap, son étiquette, sa différence qui oblige. Il est inutile que je vous fasse un dessin pour vous dire combien son raisonnement était plus réaliste que celui de ses éducateurs! Il tenait compte de sa problématique première jusqu'à la faire sienne et s'en sentir trop coupable!


"Je suis venue pour que tu m'aides à faire mon deuil!..... maintenant il est temps que j'enterre mes poupées!" -Mélanie, 11 ans

Mélanie (nom fictif) avait onze ans quand elle a demandé elle-même de l'aide à ses parents. Ceux-ci ont pris un rendez-vous avec moi pour elle. Lorsqu'elle a décrit son deuil, ses poupées à la mains, j'ai été stupéfaite! Je ne vous cacherai pas que j'ai ressenti de l'admiration pour cette enfant!


Elle connaissait sa problématique, elle voulait y faire face, elle était prête à lâcher-prise!


Je lui ai présenté le jeu de sable, cette technique exceptionnelle d'art thérapie! Elle a enterré ses poupées avec un grand rituel personnel dans le sable. Elle n'est jamais revenue!


Les enfants connaissent mieux que quiconque leur problématique! Si on leur laisse la chance de s'exprimer dans un climat de confiance, d'acceptation et d'ouverture, ils arriveront à formuler ce qui ne va pas et à mieux entrevoir les étapes de croissance auxquels ils doivent faire face.


Puissions-nous les y accompagner avec ouverture, empathie et intelligence!


Cécile Hontoy, thérapeute coach pour les enfants

Aidez-les à s'aider!

purushahontoy@hotmail.com

Pour un rendez-vous: 450-603 -4169


9 vues0 commentaire