top of page
  • Photo du rédacteurCécile Hontoy

L'ÉLASTIQUE


Enseignements sur l’effet de tension découlant de l’effort à régler les problèmes.

 

Tout le monde le sait : l’élastique, caoutchouc  flasque, mou, dont on peut trouver plusieurs exemplaires dans différents magasins   provient  de la sève d’un  arbre appelé plus précisément Ficus Élastica,  variété de figuier.  

Savez vous que le  figuier  est considéré comme un arbre sacré par plusieurs civilisations?  Et c’est donc dire que la théorie de l’élastique expliquée ici est vraiment importante et que rien que de la lire vous fera comprendre une des lois les plus vénérable du bonheur.   




     

 

Enfin, il faut que je l’avoue : je ne suis pas la seule à comprendre cette théorie.  Car, c’est un fait!  l’élastique sous toutes ses coutures a été savamment étudié depuis des siècles par des savants de grande notoriété passant des mains de Descartes à celles de Lavoisier  puis de celles de  Robert Boyle à celles de George  Ernst pour ne citer que  ces mains-là.

 

La théorie de l’élasticité, telle que je vais la démontrer  est comprise et utilisée en mécanique, en sciences médicales et il paraîtrait, qu’elle se trouve même à l’origine de la   de la recherche en chimie moderne.

 

Si vous ne me croyez pas sachez que l’encyclopédie Encarta explique tout cela mieux que moi.  Recherchez vous-mêmes!  Vous verrez : ce que j’écris est vraiment vrai !

 

Par exemple, la théorie de l’élasticité a été appliquée à la compréhension des tremblements de terre par un dénommé Harry Fielding , en 1911.

Mais je vous explique :   La pression exercée lors d’un séisme,  fait en sorte de casser les roches en dessous de la terre, ce qui a pour effet de les projeter méchamment dans des directions opposées, créant une tension telle que lorsque la vague sismique  revient à son point de départ, les rochers sont catapultés les uns sur les autres ce qui causent en fait un autre tremblement de terre et ainsi de suite. On appelle cela l’effet de ressac!

Tant qu’à la médecine moderne, elle sait maintenant que ce sont les tissus élastiques qui assurent l’agencement des ligaments, des artères, des pressions et des contractions du cœur, ainsi que la formation du cartilage se calcifiant lorsqu’il manque d’élasticité.

 

             En une page c’est malheureusement peu dire de la théorie de l’élastique sur laquelle reposent en fin de compte toutes les possibilités du mouvement mécanique à travers le temps et l’espace comme dans notre corps évidemment.

Cependant ces quelques renseignements  scientifiquement prouvés  appuient l’histoire que je vais maintenant vous conter.


LA VOICI:

GEORGES ET L,ÉLASTIQUE RELATIONNEL

 

On le nommera Georges et toute ressemblance avec vous-mêmes ou une autre personne  est pure  illusion de votre part.  Georges donc, cette nuit-là fit un mauvais rêve.

Voici que sa femme, qui venait de le quitter, se présenta comme un fantôme  à la porte de sa chambre, en petite tenue en plus, ce qui de prime d’abord, ne sembla pas lui déplaire.

Mais la situation se compliqua bien vite comme d’ailleurs dans tous les cauchemars dignes de leur appellation. 

           

Sa femme  dont il était nouvellement  séparé,  s’assit sur la chaise, bien en vue, en face de lui. «  Ah! se dit-il, voilà qu’elle tente de me séduire à nouveau mais si elle pense que je vais me laisser faire après toutes les cruautés que j’ai subies, elle se trompe. Je reste coi,  je ne bougerai pas et je cacherai même le désir  d’elle que j’ai. » Il fit donc dans son rêve  comme si de rien n’était et l’ignora.   Il cacha  même sa tête sous l’oreiller pour ne pas la voir,   lui  sommant  de s’en aller.

Mais rien n’y fit. Elle restait là,  muette comme une taupe,  belle à ravir.  Alors n’y tenant plus, Georges, tout d’un coup se leva et marcha vers elle.  Au même moment, sa femme disparut.  Il n’y avait désormais sur la chaise qu’un élastique tout petit, de rien du tout, tout mou.

 

            Il fut tout d’abord étonné, puis, prenant l’élastique dans ses doigts considéra la chose avec incrédulité.  Mais il lui fallut se rendre à l’évidence.  Sa femme n’était plus là. Aussi  en premier il pleura.  Puis, après avoir pleuré, Georges se fâcha.  Il projeta l’élastique sur le mur et commença à se poser des questions telles: où, comment et pourquoi, à cause de qui, à cause de quoi ?  Il fit de superbes projections malsaines sur ses enfants, sur sa femme et sur  lui-même,  admettant pour finir sans contredit sa totale culpabilité et responsabilité dans cette affaire.  

Mais cela n’arrangea rien et même empira l’événement car  comme par magie, l’élastique lui revint soudain dans les mains et lui serra fortement et avec un malin plaisir les doigts.  Alors, naturellement, il cria.  Mais l’élastique ne lâcha pas prise et voici Georges essayant par tous les moyens possibles et de plus en plus  désespérément de se débarrasser de cette chose terrible qui  l’empêchait  de se mouvoir les mains.

 

            Imaginez la scène et vous verrez bien que c’est bel et bien  d’un cauchemar qu’il s’agit. Georges pris au piège de l’élastique devint rouge, vert, bleu et même orange. Il tenta  de se faire tout petit pour que la pression exercée par l’élastique se desserrât vraiment. Il tenta de devenir un géant dans le but évident de le briser.  Mais c’était mal connaître les lois.  L’élastique le tenait fort bien et malignement aussi,  s’ajustant de toute évidence à n’importe quelle taille qu’il put prendre.

 

            Ne riez pas! Ne pleurez pas! Restez tranquilles.

 

            Quelqu’un enfin entra dans la chambre,( Était ce un coach solution ?) lui fit remarquer  avec un peu d’humour,qu’il tenait là autour des doigts tout un problème en fait mais déjà résolu par la science et donc que le mieux pour lui serait de se détendre tandis qu’il l’aiderait à s’en déprendre.

 CÉCILE HONTOY, ( NOM D'AUTEURE: PURUSHA)

 

 

 

Les leçons de cette histoire

 

 

     Quand vous avez un problème,

Quel qu’il soit

Ne serrez point trop l’élastique.

Restez tranquille et serein

N’ayez crainte

Le problème passera bien.

 

 

 

Nous mettons beaucoup d’énergie

À résoudre les difficultés de la vie.

En fait, plus nous en mettons

Plus c’est le contraire qui s’accomplit.

Les difficultés ne font qu’augmenter

Et l’élastique nous tient les doigts bien serrés.

 

 

 

La résolution des problèmes,

N’apportera rien.

En fait les problèmes

Font partie de la vie

Et leur plus humbles désirs

Et que vous finissiez par aimer celle-ci.

 

 

 

Ce qu’il faut avant tout c’est se détendre

Cela permet une très bonne évaluation

De la difficulté

Et c’est alors que très réalistement

Bien sagement assis

Et avec beaucoup d’intelligence

Vous comprenez

Que le problème finira bien par passer.

 

 

 

Bien entendu, cela ne veut pas dire

Qu’il ne faut pas agir.

Mais  au lieu de mettre du bois dans le feu

 Arrêtons nous quelques instants

Nous nous en porterons que mieux.


CÉCILE HONTOY

 

 

 

 

 

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page