• Cécile Hontoy

Et si on leur parlait vraiment de sexualité ?

Dernière mise à jour : 13 oct. 2021

Vous souvenez-vous de vos premiers amours ? Oser se replonger dans cet état amoureux hébété, flottant, espérant, et pourtant si anxieux, nous ferait certainement mieux comprendre les comportements de nos adolescents face à leur toute nouvelle tendance vers le corps d'un ou d'une autre.


C'est nouveau en effet! Avant on parlait de camaraderie, d'amitié profonde. Maintenant il s'agit de désirs sexuels avec tous les changements physiques que cela comporte et qu'il lui faut apprivoiser petit à petit au risque de s'y perdre!


Filles et garçons vivent cette transformation profonde imposée par leur sexualité nouvelle, réalité essentielle des jeunes pubères homo-sapiens. Elle porte en elle la motivation à entrer dans un cycle d'attachements toujours risqués.


Bien des questions me sont posées par les parents et les éducateurs au propos de la sexualité chez les jeunes? Comment y répondre sinon, dans un premier temps en brisant le tabou! Car la sexualité chez les jeunes comme la mort, sont toujours des sujets tabous, difficiles à aborder.



1: Considérer que l'adolescence est un âge de rupture.

Si la rupture est un concept qui évoque une cassure brutale et définitive d’avec un état ou d’une situation antérieure, alors nous pouvons avancer que les poussées pubertaires de l’adolescence sont un processus physiologique de cet ordre. Cependant, sur le plan psychique bien au contraire, ce bouleversement ne s’inscrit pas comme une fin mais comme un mouvement de reviviscence des conflits psychoaffectifs et sexuels de la première enfance. C’est une occasion de les retrouver pour les articuler de façon structurante aux grands enjeux affectifs, identitaires et sociaux de l’adolescence.

La rupture subie par l'adolescent, d'après cet auteur et d'autres, est surtout physiologique. Poils, seins, musculation, appareils génitaux, etc.: tout se transforme! En quelques années deux ans à peine trois et parfois plus rapidement notre jeune devient un homme ou une femme capable de réinventer l'espèce. Cette rupture avec la physiologie innocente et enfantine peut être douloureuse pour certains jeunes. Cependant, comme il est écrit dans cet article, elle se dépose dans un continuum et un réaménagement de la psycho affectivité de la petite enfance. Ce réaménagement affectifs des premiers liens d'attachements leur permettra de devenir des adultes équilibrés.


2 : La sexualité de nos adolescents, nous amènent à nous poser de sérieuses questions.

En voici quelques unes.


La sexualité chez les adolescents nous renvoie à un effet miroir. Tout d'abord sur nos propres besoins de rapprochement et d'intimité. Combien d'adultes sont seuls et se morfondent ou encore ont oublié ce besoin élémentaire de la Rencontre pour l'équilibre de la vie humaine ?

Pour l'adulte d'aujourd'hui, soi disant libéré des dogmes religieux, parler de sexualité est-ce encore tabou ? Comment aborder par la parole libérée ce besoin légitime du corps si nous-mêmes nous le nions ou le dénions ?


Les programmes scolaires actuels permettent-ils une réelle ouverture sur la sexualité chez les adolescents ? Enferment-ils trop le sujet autour de la protection bactérienne ou de l'avortement ? En effet, à force de souligner les dangers possibles à l'acte sexuel, certains de ces programmes s'éloignent de ce besoin intime de reconnaissance de soi-même et de ces désirs de l'impératif rapprochements avec l'autre. Et ceci sans compter la nécessité d'expérimenter les ébats amoureux pour y découvrir notre genre.


Le sujet de la sexualité chez nos adolescents est vaste. En tant que coach-thérapeute et enseignante, je rencontre souvent des adolescents en rupture avec l'enfance et cherchant à comprendre les changements dans leur corps et leurs nouveaux états de désirs.


www.votre therapie_coaching.com

Cécile Hontoy coach professionnelle et thérapeute.

Enseignante et anthropologue

Yogui et formatrice.

40 ans de service àa la personne









17 vues0 commentaire