• Cécile Hontoy

Dire oui à notre vie ! Une résolution d'acceptance et de résilience !

Dernière mise à jour : 14 sept. 2021

Dire oui à notre vie est un défi quotidien. Car comment dire oui autant aux événements malheureux qu'aux événements heureux nous arrivant? Comment rester positifs quand l'adversité semble s'acharner sur nous? Dire oui aux épreuves et défis de la vie nous renvoie peut-être une image crédule et enfantine de nous-mêmes, une sous-estime de soi en quelque sorte? Pourtant, autour de nous, les personnes résilientes font preuves de sang-froid, d'estime et de confiance remarquables en elles-mêmes. Les athlètes de nos jeux para-olympiques en sont des preuves vivantes!

La résilience est définie au niveau physique comme la résistance au choc d'un métal. Au niveau psychologique comme la capacité à surmonter des chocs traumatiques. Les coups durs de la vie ne sont pas toujours des traumas mais demandent quand même à chacun une certaine dose de résilience entraînant au lâcher-prise.

Certaines personnes semblent plus douées que d'autres pour dire oui à toute la vie et ainsi entrer en résilience. Mais peut-être est-ce simplement qu'elles ont pu développer des ressources adéquates pour mieux répondre aux difficultés de la vie? Je me suis interrogée sur ces ressources internes qu'elles possèderaient pour être les championnes du oui aux épreuves de la vie humaines.



Mes recherches m'ont fait découvrir un auteur-chercheur et psychologue fort intéressant. Julius Segal, (Growing up Smart and Happy : What Every Parent Should Know et Winning Life's Toughest Battles : Roots of Human Resilience) a étudié la résilience pendant 30 ans auprès de prisonniers de guerres, de survivants de camps de concentration, d’otages.

Pour Julius Ségal, la capacité à la résilience est supportée par 5 principes.

1. Le premier principe est celui de la communication.

Savoir se confier, définir ses émotions, être écouté sans jugement, pouvoir se redéfinir après cette expérience de vie souffrante. Ce dévoilement de soi se fait avec un ami, au milieu des autres ou avec un coach ou encore un thérapeute.


2. Le deuxième principe est de prendre la responsabilité de sa vie.


Ce fait se nomme également la capacité de s'assumer.


Cet acte repose sur la conscience vraie de soi comme personne humaine. Comprendre que nos sentiments de victime, de bourreau et de sauveur font partie d'une programmation de la pensée.


Cette programmation doit pouvoir être observée, visitée et transformée. Ici, le travail avec la reprogrammation mentale, la méditation hypnotique et créative ainsi que le dépassement du petit moi dans des actes altruistes porte fruits.




3. Le troisième principe repose sur une conscience capable de retrouver sa joie.


Pour retrouver la joie, il est nécessaire de bannir de soi toute forme de culpabilité.


Le coach en approche solutions a l'habitude de travailler avec le fil du temps. Cette technique surprend au début. Elle a ceci de particulier qu'elle permet une déculpabilisation progressive pour des faits pour lesquels le coaché ne possédait pas les ressources internes nécessaires pour activer une réponse plus adéquate aux événements.


La culpabilisation cela ne sert à rien, répète Guillaume Leroutier, directeur du CQPNL.


4. Le quatrième principe serait le principe selon lequel sans conviction, l'être humain ne peut aller de l'avant.


Les convictions peuvent être des croyances revisitées à un futur possible, à un avenir positif pour soi-même et pour l'humanité. C'est également la croyance parfois religieuse comme une foi inébranlable en une vie après la mort, par exemple.

La foi en ce futur lumineux aide l'humain blessé à comprendre que sa souffrance mentale comme physique transformera et aura une fin. De plus ses convictions le relient aux autres, à ceux qui ont le même langage de conscience que lui. Il n'est plus seul.

5. Le cinquième principe est celui de la compassion.


Les études psychologiques ont prouvé que les personnes capables de compassion envers les autres humains, les animaux et jusqu'aux plantes et insectes, étaient les plus riches en ressources pour activer leur capacité de résilience.


La compassion consiste en la préoccupation pour la souffrance ou le besoin non satisfaits d'un autre couplée au désir d'alléger cette souffrance - (Goetz et al. 2010)

Plusieurs outils peuvent être utilisés pour vous aider à développer les ressources de la résilience.

Parmi eux, le travail de groupe avec pour enseignement de base la méditation, les rituels, le discours altruiste, l'activation des missions de vie sacrées et concrètes, l'art-thérapie, l'humour autant que la discipline zen, le retour aux principes sacrées de la Vie, permet des retrouvailles riches et complètes avec chacun des principes décrits plus haut.


Cécile Hontoy, coach professionnelle en approches solutions

Yogui internationale, formatrice, auteure et conférencière, anthropologue et enseignante.

Fondatrice et directrice de l'école l'art de vivre Purusha depuis 1987.


Notre prochaine formation de groupe à la résilience se déroulera les 3 (16h30)-4-5 décembre 2021, au centre Kio-o , à Ste Julie des Laurentides.

Inscriptions immédiates. ( Places limitées! )

https://www.ecolepurusha.com/events/alliance-avec-le-monde-sacre

































27 vues0 commentaire